Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'ORPAILLEUR ET L'ALBATROS

L'ORPAILLEUR ET L'ALBATROS

L’introspection signifie « regarder à l’intérieur de soi ». Ce terme désigne l’état dans lequel on est attentif à ce qui se passe à l’intérieur de soi (nos sensations, nos pensées, qui nous sommes...) et les méthodes pour regarder à l’intérieur de soi. En psychologie, l'introspection est une méthode d'observation et d'analyse de soi en vue d'étudier sa propre personne et d'acquérir une connaissance de soi ou bien en vue de connaître l'esprit humain en général...


LE CHAMP DES SIRÈNES

Publié par L'Orpailleur sur 23 Octobre 2018, 10:43am

LE CHAMP DES SIRÈNES

Puisque la nuit me donne des bouleversements d’âme, alors je médite sur tes mots pour ne plus avoir à écrire les miens. Et puis mes doigts, prolongement de ma conscience et de son contraire, viennent retrouver la compagnie de ce clavier devenu si désirable. Les touches ne sont pas aussi douces que l’ivoire jauni par le pianiste, mais qu’importe, la musique qu’elles me fredonnent m’emporte vers la plus jolie des légendes.

Moi, un esprit fertile ? Mais non ! Je ne suis qu’un équilibriste de kermesses avec quelques étincelles cérébrales quand le jour tourne court et que les lumières s’épuisent ! Une cervelle juste un peu moins étriquée que la moyenne, je te l’accorde ! Mais, parfois je m’embrouille délibérément pour ne plus avoir à sortir de moi-même.

Et puis j’aime courir au carrefour de mes tumultes, ouvrir une à une les ruelles que je trouve cadenassées, piétiner d’impatience pour que le verrou me cède. Alors, un peu essoufflé par tant de désirs inachevés, je cherche à apprivoiser le banc d’en face et de m’en faire un ami pour flairer la respiration salvatrice de mes Corbières !

Et puis encore, rebrousser les chemins de mon enfance pour te rejoindre et me planter au milieu de ma chapelle ancestrale puisqu’il n’y a plus aucune religion qui vaille que vaille dans mon champ de vision !

Il n’y a pas de style dans mes écrits, ni dans ma tête. Il n’y a plus de souffle dans ma plume, plus d’écrit dans mon sang. Je suis seul dans cette quotidienneté qui m’aspire à chambrer les étoiles et à quémander à la lune une bonne nuit, avec elle peut être pas, sans elle certainement pas, mais avec toi totalement !

Qui suis-je au milieu de ce champ vide d’adieux ? Je ne suis plus rien ou si peu, rien qui ne soit de toi désormais, rien qu’un bouquet simple de lilas sauvages !

« ON EST CE QUE L’ON FAIT DE SOI » (Sartre)

 

Savall d’Arvo

 

 

http://orpailleur.over-blog.com/                                          savalldarvo@yahoo.fr

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents