Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'ORPAILLEUR ET L'ALBATROS

L'ORPAILLEUR ET L'ALBATROS

L’introspection signifie « regarder à l’intérieur de soi ». Ce terme désigne l’état dans lequel on est attentif à ce qui se passe à l’intérieur de soi (nos sensations, nos pensées, qui nous sommes...) et les méthodes pour regarder à l’intérieur de soi. En psychologie, l'introspection est une méthode d'observation et d'analyse de soi en vue d'étudier sa propre personne et d'acquérir une connaissance de soi ou bien en vue de connaître l'esprit humain en général...


DES MOTS AU FOND DU PUITS

Publié par L'Orpailleur sur 21 Octobre 2018, 05:52am

DES MOTS AU FOND DU PUITS

Des mots avancés, annonciateurs, aux conséquences bien campées dans les grands tourments du monde et de notre propre monde, celui que l’on se compose chaque jour qui passe ! Des mots qui envahissent comme un velouté et d’autres qui assassinent… Des mots, même les plus incompressibles, que l’on étale comme du miel sur une tranche de vie pour en écrire une tartine.

Et puis mes mots à moi, ceux que vous avez eu la fâcheuse idée de bien vouloir accepter de lire en cet instant. Ceux qui font vibrer comme ceux qui déçoivent et qui me clouent sur la croix de mes gloires. Je veux qu’ils étripent les quotidiens sourds, ceux qui tournent en rond comme mes aiguilles au cœur de ma chapelle et qui agite mon sommeil dès l’aube. Je veux qu’ils soient novateurs, poussés même par un style empirique (j’assume), plein d’entrain et de fébrilités sonores pour qu’ils viennent tinter sur l’esplanade des maximes !

Je veux qu’ils s’abattent comme une déferlante sur cette populace archi molle, engoncée, étriquée, fourrée dans ses rengaines liturgiques. Je veux qu’ils ébranlent les individus inertes, indifférents, indéfiniment stupides dans leurs propos premiers qu’ils affirment seconds et dont ils se gargarisent obstinément lors des heures de petite écoute qu’ils prétendent au troisième !

Je me bouffe d’emphases et de démesures ! Je m’entaille dans les tranchées sur lesquelles je me condense pour échapper à l'auteur acariâtre que je deviens lors d’absences funestes ! Je suis devenu l’un de ces galériens arrimé à son manche, démuni de tout point d’ancrage, en quête d’un point de délire pour la conjugaison outrancière de mon style d’écriture devenu affirmé… mais libre !

Je veux seulement faire part, de la manière la plus juste, de mon désordre face à cette vie gorgée de platitude ! Alors, je me casse les yeux sur cet écran blanc pour le griller de noir, pour me consommer et me consumer à petits feux ! Je crois bien que je me suis muni d’une folie intuitive que je  communique dans le langage le plus impur qui soit pour qu’il le soit.

Et puis l’envie me reprend comme une sinécure et j’ai soif de dire que : « j’aimerais dérouler des paysages fantastiques, rien que pour plaire, rien que pour épater, rien que pour s’arracher à nos misères et pour que l’on puisse user, ensemble, nos yeux étourdis !

Peut-être ferais-je mieux de garder tout ce charabia pour moi ? Peut-être ferais-je mieux de me taire ? Mais la lecture de ce qui est détonnant n’est-elle pas la clef de cette autre forme de richesse : l’ouverture et l’élévation de l’esprit ? Alors, laissez-moi vous offrir des lieux pleins de mystères là où le bleu du ciel rejoindrait la mer pour fusionner en un point azuré… Et de là, s’envoleraient des poissons à plume et flotteraient vaguement des oiseaux écaillés…

 

Savall d’Arvo

 

http://orpailleur.over-blog.com/                                          savalldarvo@yahoo.fr

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents